La place de l’ergothérapie, données d’une étude Canadienne

 dans Ergothérapie

Au Canada, les ergothérapeutes sont des professionnels de la santé soumis à une réglementation, ayant une formation spécialisée sur les composantes physiques, cognitives et affectives du rendement humain (ICIS, 2011). Tout comme en France, les ergothérapeutes adoptent une approche globale ; ils examinent les composantes du rendement occupationnel pour aider les gens à surmonter leurs limites fonctionnelles ou les facteurs qui les empêchent de participer aux activités de la vie quotidienne (soins personnels, travail, les études et les loisirs). Les interventions sont conçues dans le but d’améliorer la santé et le bien-être et d’aider les gens à organiser leur temps, à structurer leur vie et à donner un sens à leur vie en participant aux activités qui façonnent l’identité sociale et individuelle d’une personne ; l’intervention ergothérapique est personnalisée en fonction des besoins de l’individu (Townsend et Polatajko, 2007; ACE, 1997a; Unruh, 2004; Yerxa et al., 1990).

Bon nombre de données probantes indiquent que les interventions ergothérapiques peuvent jouer un rôle important dans la transformation du système de santé, car elles offrent des solutions pratiques à un large éventail de problèmes s’étendant de simples à complexes. Par exemple, en 2007, le British Medical Journal (BMJ) publiait une étude de rentabilité sur l’ergothérapie à base communautaire offerte aux aînés atteints de démence et leurs proches aidants (Graff et al., 2007). L’objectif de l’étude était d’évaluer la rentabilité de l’ergothérapie à base communautaire par rapport aux soins réguliers offerts aux personnes âgées atteintes de démence. L’étude examinait les coûts directs et indirects des services de santé et les coûts encourus à l’extérieur du système de santé, comme le rôle des proches aidants non rémunérés et les coûts de substitution ou la perte ou le gain de productivité associés aux proches aidants. L’étude a permis de découvrir que les interventions ergothérapiques à base communautaire étaient efficaces et rentables. L’étude démontrait également que les patients qui avaient reçu des services d’ergothérapie avaient obtenu des améliorations importantes et cliniquement pertinentes face à leur fonctionnement quotidien, et que les proches aidants avaient acquis un sentiment de compétence et de confiance vis-à-vis des capacités du patient. L’étude a aussi montré que les interventions ergothérapiques permettaient de réaliser des économies d’une moyenne de €1748 ($2641 USD) par période de trois mois, comparativement aux autres services de santé (Graff et al., 2007).

Cet exemple décrit une étude sur la rentabilité de l’ergothérapie à base communautaire effectuée dans un nouveau domaine de recherche. En 2006, David MacDonald a ciblé 20 articles décrivant une évaluation économique initiale associée à des ergothérapeutes effectuant une intervention dans un programme de soins à domicile ou à base communautaire, à titre de membres d’équipes de soins de santé primaires ou en lien avec des listes d’attente. Vingt-six articles additionnels sur l’évaluation économique des interventions en matière de santé ont été repérés; dans ces évaluations, les ergothérapeutes n’étaient pas le principal clinicien participant au projet, mais l’intervention était considérée comme faisant partie du domaine de compétences ou de la portée de la pratique des ergothérapeutes (p. ex., lésion cérébrale acquise, réadaptation des AVC, orthopédie, évaluation gériatrique, y compris la démence, troubles du développement, santé mentale, gestion de la douleur et retour au travail, évaluation des aptitudes à la conduite automobile et réadaptation à la conduite automobile, prévention des chutes et intégration sensorimotrice) (MacDonald, 2006). Parmi les articles examinés, MacDonald a été en mesure de repérer une gamme d’interventions rentables ; par ailleurs, la prévention des chutes et le départ précoce des patients ayant subi un accident vasculaire cérébral étaient les sujets les plus étudiés, qui présentaient les conclusions les plus solides en matière de rentabilité économique (MacDonald, 2006).

Depuis que cette analyse a été réalisée en 2006, d’autres rapports de recherche et publications se sont ajoutés et ont permis d’élargir l’étendue et la quantité de données probantes relatives à l’évaluation économique des interventions s’inscrivant dans la portée de l’ergothérapie. Ces trois études mettent en relief l’importance des interventions ergothérapiques et du rôle clairement établi des ergothérapeutes pour effectuer le plus judicieusement ces interventions.

Source : KATE REXE, BRENDA MCGIBBON LAMMI ET CLAUDIA VON ZWECK (2012) ; L’ergothérapie au Canada. Données probantes sur la rentabilité économique de l’ergothérapie.

Articles recommandés pour vous

Laissez-moi un commentaire

Contactez-moi

Je ne suis pas disponible pour le moment. Envoyez-moi un petit message et je reviens vers vous dès que possible. Promis !

Commencez à écrire et appuyez sur "Entrée" pour chercher...